Paysagiste Haut-Rhin Senateur Catherine Troendle
 
 

puce Cartes
puce Histoire et Patrimoine
puce Musée
puce Publications
puce Société
puce Visites et conférences

puce Demande d'adhésion
puce Le comité
puce Nos liens

puce Webmaster
puce Administration site

puce Nombre de visites : 48517

10- Vestiges du bastion(ou cavalier-Felder) dit de Bâle, avec souterrain

Seul bastion restant sur les cinq que comportait la ville. Plus élevé, il permettait à la garnison de surveiller la terrasse du Rhin, où s’élève Saint-Louis.

(Un autre bastion, celui dit du Haut-Rhin, et sa poudrière, sont visibles non loin de l’école primaire. Un peu plus loin, rue de Mulhouse, se trouve un fossé fort large avec son réduit).

11- Emplacement du bastion dit de Saint-Louis

A la suite du développement industriel de la commune à la fin du siècle passé, l’église du XVIIème siècle devient trop petite et, lors des grandes fêtes, ne pouvait pas recevoir tous les fidèles.

Dès 1900, le conseil de fabrique avait fait les premières démarches auprès de la commune en vue d’obtenir un terrain de construction, l’un des deux cavaliers. L’église étant enclavée dans d’autres bâtiments, on ne pouvait songer à l’agrandir.

Grâce à des legs importants et des quêtes, comme également des dons de l’Evêché et du Gouvernement, la question financière - quelques 170.000 Marks - était résolue et on allait se mettre à l’oeuvre lorsque que la catastrophe mondiale de 1914 éclata, bouleversant tous les projets élaborés en temps de paix. Le curé-doyen, l’abbé Gustave Dussère, est arrêté le 7 août 1914, sous l’inculpation d’espionnage, et interné à la prison de Loerrach.

Ce ne devait être que vingt ans plus tard que les paroissiens de Huningue entendraient sonner les cloches de la nouvelle église enfin érigée.


11.1.L’église du Christ-Roi

Au printemps 1933, la place du Cavalier, sur lequel s’entraîne l’AS Huningue, est cédé à la paroisse. Le lundi de Pentecôte suivant, l’abbé Muller donne le premier coup de pelle. Le 2 avril 1934 eut lieu à Huningue, par Mgr Charles Ruch, évêque de Strasbourg, la consécration de la nouvelle église du Christ-Roi qui réalise un projet caressé depuis de longues années et que la Grande Guerre seule avait empêché de mettre à exécution. Les plans de basilique primitive ont été signés par l’architecte parisien Jacques Droz. Le clocher mesurait à l’origine 38 mètres de haut.


11.2.Caractère concordataire

Lors du remplacement de l’ancienne église de garnison par l’actuelle église du Christ-Roi, le transfert du caractère concordataire attaché à l’ancienne église paroissiale désaffectée ne s’est pas opéré.
Cela a donné la situation paradoxale d’une cité historique qui ne soit plus propriétaire du lieu de culte, à la différence de l’ensemble des communes d’Alsace-Moselle.

L’archevêché de Strasbourg a souhait régularisé cette situation en proposant à la commune de devenir propriétaire de l’église du Christ-Roi au prix du franc symbolique.

Le Conseil de Fabrique de l’église, propriétaire actuel, réuni en séance le 10 mars 1993, a confirmé son souhait, à l’unanimité, le statut de l’église paroissiale de Huningue. Dans sa séance du 10 février 1994, le Conseil municipal a approuvé le transfert de propriété de l’église du Christ-Roi ainsi que de son terrain d’assise d’environ 51 ares. C’est à présent chose faite...



page précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - page suivante