Paysagiste Haut-Rhin Senateur Catherine Troendle
 
 

puce Cartes
puce Histoire et Patrimoine
puce Musée
puce Publications
puce Société
puce Visites et conférences

puce Demande d'adhésion
puce Le comité
puce Nos liens

puce Webmaster
puce Administration site

puce Nombre de visites : 49424

A) HISTOIRE

Malgré l'existence d'un village de pêcheurs à l'époque carolingienne déjà, l'origine de Huningue reste plongée dans le flou. La première mention de la "villa huninga" remonte à l'an 828, date à laquelle le hameau devint la propriété de l'abbaye de Saint-Gall.

Bourcard d'Asuel, évêque de Bâle, attribua en 1083 la dîme de Grand-Huningue au couvent bâlois de Saint-Alban. L'existence d'une chapelle y est attestée en 1192. Au cours du 14ème siècle, le fief devint habsbourgeois.

Au début du 16ème siècle, Grand-Huningue possédait une église dédiée à Saint-Nicolas. En 1544, le fief échut à la ville de Bâle qui s'en considéra dès lors comme la propriétaire. Mais la Régence d'Ensisheim demanda sa restitution en 1602, date à laquelle Grand-Huningue servit de gage pour un prêt accordé par le Bâlois Jean-Luc Iselin à l'Archiduc Léopold. Bâle refusa de restituer le fief, alors repris manu militari pour le compte de la maison d'Autriche. Durant la Guerre de Trente Ans (1618-1648), le village changea souvent de main pour devenir finalement un bien de la Couronne de France après 1648.

A l'issue de la guerre de Hollande (1678), Louis XIV décida de faire ériger à Grand-Huningue une petite place forte à vocation défensive, dont le projet fut confié à Vauban en 1679. La construction se fit en aval du village pris ainsi en étau entre la forteresse et la frontière helvétique. Une ordonnance royale édicta, en 1684, le transfert des Grand-Huninguois sur l'île rhénane d'Aoust (au nord de la forteresse) et créa ainsi les bourgs de Village-Neuf et de Saint-Louis.

Le jour de la fête de Saint-Louis (25 août) en 1680, la place forte fut inaugurée en présence du Marquis de Puisieux, le premier gouverneur militaire de Huningue. Après la prise de Strasbourg, à la mi-octobre 1681, Louis XIV vint se rendre compte en personne de la situation et de l'aspect de sa nouvelle forteresse, dont les ouvrages étaient quasiment achevés en 1682.

L'hiver 1684 vit la construction d'un pont sur le Rhin et d'une tête de pont sur la rive droite. A la fin des années 1680, un ouvrage à cornes sur l'île des Cordonniers compléta l'ensemble.

Dès le 30 octobre 1697, la paix de Ryswick stipula la démolition des ouvrages de la rive droite, de l'île des Cordonniers et du pont. La paix s'installa alors pour près d'un siècle dans la région du coude du Rhin. Huningue devint chef-lieu de district et reçut une municipalité révolutionnaire en 1789. La Révolution est marquée par la présence de Rouget de l'Isle, le passage peu heureux de Hérault de Sechelles et l'échange, contre des prisonniers, de la fille de Louis XIV, Marie Thérèse Charlotte (Madame Royale), hébergée à l'hostellerie du Corbeau (Noël 1795).

Huningue subit trois sièges. Le premier (octobre 1796-février 1797) mena au démantèlement de la tête de pont, défendue par le général Abbatucci. Le second (décembre 1813-avril 1814) aboutit, non à une capitulation, mais à une convention que signa le général Chancel avec l'ennemi qui, d'ailleurs, n'occupa la place que passagèrement. Le troisième siège de Huningue (juin-août 1815) fut fatal à la forteresse : des désertions massives décimèrent la garnison huninguoise, commandée par le général Barbanègre, et entraînèrent l'inutilité de résister. Le 28 août 1815, Huningue capitula et, après la traité de Paris (20 novembre), la forteresse fut démantelée. Les travaux de déblaiement furent terminés en 1817.

Huningue restera une ville de Garnison jusqu'en 1876 et se convertit ensuite en une cité industrielle. L'année 1853 vit la création de la pisciculture de Huningue et, en 1892-1902, fut construite l'usine à gaz.

L'ancienne place forte subit un quatrième et ultime siège en 1944, mais fut libérée de l'ennemi la même année, le 1er décembre. Huningue est aujourd'hui chef-lieu de canton.



page précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - page suivante